ISEIG  
Votre partenaire pour le perfectionnement professionnel
  ISEIG  
en gestion et en informatique depuis plus de 30 ans !
|
|
|
Plan d'accès
|
Nous contacter
|
News
|
Rechercher...
|
Mon panier
|
|


> Retour> Description détaillée> Imprimer détail> Imprimer dates> Envoyer à un(e) ami(e)



Informaticienne - Informaticien


Les diplômes de la formation professionnelle supérieure en Suisse

ICT_Formation professionnelle supérieure en Suisse ICT-Formation professionnelle Suisse

1. Positionnement de la formation professionnelle supérieure

La formation professionnelle supérieure, les universités, les Hautes écoles spécialisées et les Ecoles polytechniques fédérales constituent le degré tertiaire du système éducatif suisse.

Paysage de la formation en Suisse

La formation professionnelle supérieure (tertiaire B) permet d’acquérir des qualifications en vue d’exercer des activités professionnelles complexes impliquant des responsabilités élevées. Elle permet aux professionnels(1 titulaires d’un certificat fédéral de capacité (CFC) ou d’un diplôme équivalent au degré secondaire II de se spécialiser et d’approfondir leurs connaissances. Elle prend appui sur l’expérience professionnelle. En combinant l’enseignement et la pratique professionnelle, elle reprend au degré tertiaire la logique du système dual de formation professionnelle.
1) Afin de faciliter la lecture, par la suite, seul le masculin est utilisé pour désigner les deux genres.

La formation professionnelle supérieure est axée sur l’acquisition de compétences et la prise en compte des besoins du marché du travail. Elle encourage l’apprentissage basé sur la pratique, l’application rapide des connaissances professionnelles nouvellement acquises et un rythme d’innovation élevé. Autant d’éléments qui font d’elle un vivier de professionnels qualifiés pour l’économie suisse hautement spécialisée.

2. Reconnaissance nationale et internationale de la formation professionnelle supérieure

Pour mieux faire connaître la valeur et l'importance des diplômes de la formation professionnelle au niveau tant national qu'international, le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) a élaboré l'Ordonnance relative au Cadre national des certifications (CNC) entrée en vigueur le 1er octobre 2014.

Le Cadre national des certifications a pour but d'accroître la reconnaissance, la transparence et la comparabilité, au niveau national et international, des diplômes de la formation professionnelle et ainsi de faciliter la mobilité sur le marché du travail.

Le Cadre national des certifications comporte 8 niveaux, distinguant chacun les 3 catégories d'exigences "savoirs", "aptitudes" et "compétences". Il se base sur le Cadre européen des certifications (CEC) pour l'éducation et la formation tout au long de la vie établi par l'Union européenne (UE) dans le cadre du processus de Copenhague et qui a pour but d'harmoniser les diplômes de la formation professionnelle. Ce système commun de référence permet aux pays européens d'établir un lien entre leurs systèmes de certifications.

Chaque diplôme de la formation professionnelle suisse est ou sera classé dans l'un de ces 8 niveaux. Chaque niveau du CNC suisse est associé à un niveau du CEC. Comme les autres pays de l'UE ainsi que de nombreux pays non européens, dont le Canada, élaborent ou ont déjà élaboré leur propre CNC référencé au CEC, un tel référencement permet la comparaison d'un diplôme suisse avec les diplômes des autres. Il est ainsi par exemple aisé pour un employeur allemand d'évaluer un diplôme suisse de formation professionnelle, étant donné qu'il pourra le rattacher à un niveau du CNC allemand (DQR - Deutscher Qualifikationsrahmen) par l'intermédiaire de son positionnement sur le CEC.

CNC_Comparation CH-DE

En Suisse, ICT-Formation professionnelle Suisse qui est l'Organisation nationale du monde du travail (OrTra) compétente dans le domaine professionnel de l'informatique a demandé de positionner les titres de la formation professionnelle supérieure au :

  • niveau 6 pour le brevet fédéral d'informaticien-ne
  • niveau 7 pour le diplôme fédéral d'informaticien-ne.

En 2017, le CFC d’informaticien-ne a été positionné au niveau 5 du CNC par le SEFRI, et ceci pour les 3 orientations : développement d’applications, technique des systèmes et informatique d’entreprise. Nous attendons maintenant le positionnement officiel des diplômes de la formation professionnelle supérieure.

Le Cadre de l'Espace européen de l'enseignement supérieur défini par le processus de Bologne pour harmoniser les titres des formations académiques (tertiaire A en Suisse) comprend également 8 niveaux. Le Bachelor est positionné au niveau 6, le Master au niveau 7 et le Doctorat au niveau 8.

3. Brevet fédéral d’informaticien-ne

Le ou la titulaire d’un brevet fédéral se qualifie pour un poste dans lequel les connaissances professionnelles approfondies et/ou des qualités de conduite d’équipe sont demandées. Il sera également confié aux professionnels porteurs du brevet fédéral des tâches plus importantes et la responsabilité de la formation des apprentis.

La filière du brevet fédéral d’informaticien-ne comprend 5 métiers dont 1 prévu pour 2020 :


3.1 Informaticien-ne en développement d'applications

Le titulaire du brevet fédéral d’informaticien en développement d’applications travaille en règle générale dans l’unité de développement de logiciels d’un fournisseur de prestations informatiques ou d’une entreprise utilisatrice de l’informatique. Il est responsable du développement et de la maintenance des applications. Il analyse des situations complexes en rapport avec les processus métiers de l’entreprise et il en déduit les exigences systèmes, il conçoit les applications et utilise, à cet effet, les outils et modèles de conception et de développement appropriés.

3.2 Informaticien-ne en techniques des systèmes et réseaux

Le titulaire du brevet fédéral d’informaticien en techniques des systèmes et réseaux est compétent pour l’évaluation, la construction, la maintenance et l’exploitation de systèmes informatiques et des infrastructures réseaux. Il planifie et endosse la responsabilité des projets de réalisation dans le domaine de la mise en place et de l’exploitation de systèmes informatiques et des infrastructures réseaux. Il est en mesure d’identifier, d’analyser et de résoudre les situations lors de problèmes ou d’apparition de pannes dans les services ou l’environnement du système.


Brevet fédéral

3.1 Informaticien-ne en développement d'applications

Le titulaire du brevet fédéral d’informaticien en développement d’applications travaille en règle générale dans l’unité de développement de logiciels d’un fournisseur de prestations informatiques ou d’une entreprise utilisatrice de l’informatique. Il est responsable du développement et de la maintenance des applications. Il analyse des situations complexes en rapport avec les processus métiers de l’entreprise et il en déduit les exigences systèmes, il conçoit les applications et utilise, à cet effet, les outils et modèles de conception et de développement appropriés.

3.2 Informaticien-ne en techniques des systèmes et réseaux

Le titulaire du brevet fédéral d’informaticien en techniques des systèmes et réseaux est compétent pour l’évaluation, la construction, la maintenance et l’exploitation de systèmes informatiques et des infrastructures réseaux. Il planifie et endosse la responsabilité des projets de réalisation dans le domaine de la mise en place et de l’exploitation de systèmes informatiques et des infrastructures réseaux. Il est en mesure d’identifier, d’analyser et de résoudre les situations lors de problèmes ou d’apparition de pannes dans les services ou l’environnement du système.

3.3 Informaticien-ne de gestion

Le titulaire du brevet fédéral d’informaticien de gestion analyse les processus métiers de l’entreprise en collaboration avec les professionnels du service informatique et les représentants. Il vérifie leur potentiel de soutien par des solutions informatiques, il définit les spécifications appropriées pour le développement ou l’acquisition de solutions. Dans les projets d’évaluation, il est compétent pour l’identification de prestataires potentiels jusqu’à l’introduction des systèmes et la formation des utilisateurs.

3.4 Médiamaticien-ne

Le titulaire du brevet fédéral de médiamaticien assure la réalisation de documents internes ou externes conformes au Corporate Design, de présentations, d’imprimés, de sites Web et de productions multimédias. Il collabore avec les administrations, les responsables informatiques, les services de marketing et de communication ainsi qu’avec des entreprises externes de services. Il est en mesure de planifier et de réaliser des projets et des événements. Il dispose en outre de capacité créatives en communication et en organisation. Il possède également des compétences en économie d’entreprise.

3.5 Cyber Security Specialist (dès 2020)

Le développement des technologies numériques confronte la Suisse à de nouveaux défis d’ordre politique, économique et social. L’utilisation illicite des technologies numériques est un challenge du 21ème siècle. Les perturbations, manipulations, sabotages et autres attaques ciblées commises par l’intermédiaire des réseaux électroniques font partie des cyberrisques.

Pour contrer ces menaces, ICT-Formation professionnelle Suisse a lancé, de concert avec la Confédération et grâce à un large soutien de l’économie privée, un projet qui vise à définir les bases relatives aux qualifications des cyberspécialistes qui disposent des capacités pratiques pour mettre en œuvre les mesures techniques nécessaires à la maîtrise des cyberrisques.

En matière de cyberdéfense, l’armée joue un rôle de premier plan en Suisse. Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) accorde ainsi la priorité à la formation de cyberspécialistes, dont il veut augmenter l’effectif au cours des prochaines années. Dans ce contexte, les personnes qui suivent une cyberformation au sein de l’armée doivent avoir la possibilité d’obtenir le brevet fédéral de Cyber Security Specialist.


Brevet fédéral        Brevet fédéral

Dates Formation Durée Prix Prix/j
Chaque année de février à avril de l’année suivante, les vendredis et samedis, toutes les 2 semaines Informaticien de gestion avec brevet fédéral
Prix avec subventionnement :
CHF 6'425.- ou CHF 8’925.-, soit CHF 175.- ou 126.- par jour
51 17'850.- 350.-
Chaque année de février à avril de l’année suivante, les vendredis et samedis, toutes les 2 semaines Informaticien en techniques des systèmes et réseaux avec brevet fédéral
Prix avec subventionnement :
CHF 6'425.- ou CHF 8’925.-, CHF 175.- ou 126.- par jour
51 17'850.- 350.-
Chaque année de février à avril de l’année suivante, les vendredis et samedis, toutes les 2 semaines Informaticien en développement d’applications avec brevet fédéral
Prix avec subventionnement :
CHF 6'425.- ou CHF 8’925.-, soit CHF 175.- ou 126.- par jour
51 17'850.- 350.-

Les cours se déroulent généralement de 9 h 00 à 12 h 00 et 13 h 30 à 17 h 00 ou 16 h 00 les samedis. Le prix du cours comprend toute la documentation pédagogique, mais n'inclut pas la taxe d'examen de CHF 2’900.- (tarif 2018), montant facturé par ICT-FP et subventionné par la FONPRO à hauteur de CHF 2'500.-.


Brevet fédéral        Brevet fédéral

4. Diplôme fédéral d’informaticien-ne


Le diplôme fédéral est le plus haut diplôme de la formation professionnelle supérieure. Il est la suite du brevet fédéral qui est le premier diplôme de la formation professionnelle supérieure. Le diplôme fédéral permet à son tour d'accéder aux études HES ou universités en vue de l'obtention d'un MAS (Master of Advanced Studies), d'un CAS (Certificate of Advanced Studies) ou d'un MBA (Master of Business Administration).

La filière du diplôme fédéral d’informaticien-ne comprend 2 métiers

4.1 ICT-Manager

Le ICT-Manager titulaire du diplôme fédéral met en évidence son savoir théorique, son savoir-faire pratique ainsi que sa disponibilité d'engagement. Il est ainsi capable d'assumer une fonction supérieure de conduite dans le domaine des technologies de l'information et de la communication, avec laquelle il pilote, motive et favorise ses collaborateurs selon des méthodes modernes de gestion. Il peut conduire des projets complexes en informatique et optimiser les processus métier de son entreprise.


ICT-Manager avec diplôme fédéral

4.2 ICT Security Expert

Le ICT Security Expert titulaire du diplôme fédéral traite les questions portant sur la sécurité dans toute l’organisation. Il détecte et évaIue les risques, définit et coordonne des mesures de protection et assure I’efficacité des mesures de défense. Il analyse et teste en permanence les technologies ainsi que les processus et, si nécessaire, poursuit leur développement de façon ciblée.

Organisation et prix

Dates Formation Durée Prix Prix/j
Chaque année de février à avril de l’année suivante, les vendredis et samedis, toutes les 2 semaines ICT-Manager avec diplôme fédéral
Prix avec subventionnement :
CHF 6'600.- ou CHF 9’100.-, soit CHF 175.- ou 126.- par jour
52 18'200.- 350.-
Chaque année de septembre à juin de l’année suivante, les lundis, mardis et mercredis, une fois par mois ICT Security Expert avec diplôme fédéral
Prix avec subventionnement :
CHF 5'375.- ou CHF 7’875.-, soit CHF 225.- ou 154.- par jour
35 15'750.- 450.-

Les cours se déroulent généralement de 9 h 00 à 12 h 00 et 13 h 30 à 17 h 00 ou 16 h 00 les samedis. Le prix du cours comprend toute la documentation pédagogique, mais n'inclut pas la taxe d'examen de CHF 3’400.- (tarif 2018), montant facturé par ICT-FP et subventionné par la FONPRO à hauteur de CHF 2'500.-.


Brevet fédéral        Brevet fédéral

5. Subventionnement

Les cours de préparation aux examens de la formation professionnelle supérieure (tertiaire B) sont subventionnés par la Confédération et, pour les candidats travaillant dans une entreprise sise dans le canton de Vaud, par la fondation FONPRO.

5.1 Subvention de la Confédération

La formation professionnelle supérieure joue un rôle important pour combler le manque de personnel hautement qualifié en Suisse. Elle dispense un savoir et des compétences proches des besoins de la pratique. Pour favoriser les filières de la formation professionnelle, la Confédération accorde un subventionnement à hauteur de 50 % des frais de cours pris en considération, limité à 9'500 francs pour le cours de préparation à l'examen du brevet fédéral et à 10'500 francs pour le cours de préparation à l'examen du diplôme fédéral. Elle entend ainsi renforcer l’égalité au niveau de la formation du degré tertiaire. En comparaison avec les hautes écoles (tertiaire A), la formation professionnelle supérieure (tertiaire B) reçoit un financement public moins élevé.

5.2 Subvention de la fondation FONPRO pour le canton de Vaud

Dans le canton de Vaud, la fondation FONPRO subventionne le 25 % des frais de formation avec un plafonnement de la contribution à un montant de CHF 2'500.- au maximum pour tout candidat qui, au moment du dépôt de la demande, est en emploi dans une entreprise située dans Ie canton de Vaud. Elle subventionne également le 100 % des frais d'examen, plafonné à CHF 2'500.- au maximum.

L’entreprise dont le domicile ou le siège est situé hors du Canton de Vaud contribue à la Fondation FONPRO pour ses employés exerçant une activité professionnelle dans une succursale sise dans le canton. Ces derniers ont donc droit à ce subventionnement.

ICT-Manager avec diplôme fédéral
Photo : Joachim Müller

Conseils pour la réussite des examens

Notre candidate Clarisse Schröder a obtenu le meilleur résultat de l'examen ICT-Manager 2016 et a gagné le prix "ICT Senior Education Award 2016". Nous tenons à la féliciter et nous lui souhaitons tous nos voeux de réussite pour la suite de sa carrière professionnelle en tant que ICT-Manager diplômée.

Clarisse Schröder nous fait part de son expérience et souhaite qu'elle intéressera tous les futurs candidats et candidates à l'examen exigeant du diplôme fédéral "ICT-Manager".

« Dans la lecture des énoncés d’examen, il faut d’abord comprendre rapidement le contexte global et la structure des questions (accent mis sur rapidement !). Il faut ensuite directement écrire la réponse demandée dans la bonne structure (pas de brouillon !). Il n’y a pas de temps pour prendre des notes, faire des plans et réfléchir à la structure de la réponse. Le matin, nous avions 9 exercices pour 3 heures d’examen de compétences techniques. L’après-midi était composé de 2 études de cas d’une durée de 3 heures. Il faut donc développer le réflexe de synthèse. »

Comment s’y préparer ? Quelques pistes sont proposées. voir suite ...


Pourquoi se former à l’ISEIG ?

Pour en savoir plus ...






        > Retour> Description détaillée> Imprimer détail> Imprimer dates> Envoyer à un(e) ami(e)


        [ Retour en haut de page ]
        Dernière mise à jour du site:
        le
        10.12.2018
        ISEIG, av. des Boveresses 52, CH - 1010 Lausanne, Tél. : +41 (0)21 654 40 60, E-mail : webmaster@iseig.ch